L’art sonore : Le son dans les arts plastiques contemporains, Jean-Yves Bosseur (2020)

+ info: Minerve

Sous de multiples formes, l'»art sonore» connaît aujourd’hui une expansion qui ne cesse de croître. Cette dénomination s’applique à des pratiques touchant aussi bien aux arts plastiques qu’à la musique. Elle suppose une attention toute particulière à ce qui se rapporte globalement à la perception auditive, que ce soit de la part des compositeurs ou de celle des artistes issus du domaine visuel. La plupart associent étroitement les composantes plastiques et sonores dans des oeuvres qui peuvent s’apparenter aux domaines de la sculpture, de l’installation, des multimédias. A cet égard, les démarches de John Cage et des membres du mouvement Fluxus ont été déterminantes. Sont évoquées ici, avec l’apport de témoignages d’artistes parmi les plus représentatifs (Nam June Paik, Takis, Wolf Vostell, Sarkis, Jaume Plensa…), des réalisations qui supposent des interactions effectives entre les domaines visuels et acoustiques. Ce qui est mis dès lors en relief, ce sont aussi bien les objets producteurs de son que les appareils destinés à sa transmission, ou encore les phénomènes et propriétés physiques liés à la propagation du son et à la question du silence, l’espace investi jouant à cet égard un rôle décisif. Questionner le sonore constitue un véritable catalyseur pour les plasticiens, les orientant dans le sens de démarches de nature tantôt scientifique, tantôt poétique, ou tout simplement hédoniste, voire ludique. Cela représente aussi une manière de tirer parti de façon créative des apports des nouvelles technologies sans faire nécessairement de celles-ci une fin en soi.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *